Une situation financière des ménages américains encore très favorable

Graphique de la semaine

La réponse des autorités américaines à la crise du Covid-19 a consisté à octroyer d’importantes aides financières aux ménages américains. Les restrictions sanitaires ont également empêché certaines dépenses. Les effets conjugués de ces mesures se sont traduits par l’accumulation d’une sur-épargne des ménages.

L’arrêt des aides et le retour de l’inflation auraient pu faire craindre une utilisation rapide de cette sur-épargne, notamment par les ménages les moins fortunés. Une manière d’étudier cette question est de regarder les comptes financiers par quintile de revenu publiés par la Réserve Fédérale. Nous excluons l’immobilier, difficilement mobilisable, pour nous concentrer sur la richesse financière nette mesurée par les actifs financiers moins la dette. Pour l’ensemble des ménages, cette richesse financière nette était en moyenne supérieure de 32% au premier trimestre 2022 par rapport à 2019.

NOTRE ANALYSE

Les aides d’État ont permis d’éviter une dégradation de la situation financière des ménages aux revenus les plus modestes. Sachant que ceux-ci ont été les plus touchés par les suppressions de postes liées aux mesures sanitaires, ces aides ont donc pleinement joué leur rôle.

En revanche, les catégories de personnes dont les revenus annuels sont supérieurs à 26.000 dollars, soit 80% de la population, ont vu leur patrimoine net financier progresser d’au moins 20% face à 2019. Une analyse plus détaillée montre que pour les membres du deuxième décile, 62% de cette amélioration sont dus à une augmentation des liquidités. Pour les quintiles de revenus plus élevés, la part diminue mais reste significative. Au total, les ménages américains disposent de 5 000 milliards de dollars de dépôts bancaires supplémentaires face à 2019, soit près de 20% du PIB. Cela constitue un important facteur de résistance pour la croissance américaine.

 

 

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 1er juillet 2022 et est susceptible de changer.

Voir aussi : https://latribune.lazardfreresgestion.fr/inflation-americaine-le-passage-du-pic-ne-signifie-pas-la-fin-de-linflation/

***

 

Information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS


-- PDF --