Quand les marchés ne croient pas la Fed

Graphique de la semaine

Avec une hausse de 50 points de base, la réunion du 14 décembre de la Réserve Fédérale termine une année exceptionnelle où la Fed a remonté ses taux directeurs d’une fourchette de 0%-0,25% (en janvier) à 4,25%-4,50% (en décembre). Un rythme aussi rapide ne s’était plus vu depuis le début des années 80. Ces quatre dernières décennies, la remontée des taux en période de resserrement monétaire avait rarement dépassé les 2,00%-2,50% par an.

Le mouvement n’est sans doute pas fini. Pour fin décembre 2023, les membres de la Fed anticipent un taux directeur situé entre 5% et 5,25%. Sur les 19 membres du comité, seuls deux voient les taux plus bas, et sept les voient plus hauts. On peut donc penser que le plan de la Fed est d’augmenter encore ses taux d’au moins 0,75% en début d’année prochaine, puis de les maintenir à ce niveau jusqu’en fin d’année. Les premières baisses n’interviendraient pas avant 2024.

Comme le montre le graphique ci-dessous, les investisseurs anticipent toutefois une trajectoire nettement plus basse : selon les anticipations des marchés, la Fed remonterait ses taux directeurs de seulement 0,50% lors des prochains mois, et commencerait à les baisser dès le second semestre 2023.

NOTRE ANALYSE

La publication de chiffres d’inflation plus faibles en octobre et novembre a cimenté la conviction des investisseurs que le pic de l’inflation est désormais passé et va permettre à la Fed d’assouplir sa politique monétaire. La décomposition de l’inflation montre pourtant que l’essentiel du ralentissement provient du prix des biens qui étaient les plus impactés par les conséquences de la pandémie, comme les voitures d’occasion.

Plus fondamentalement, la Fed ne sera pas rassurée sur l’inflation tant que les salaires progresseront à un rythme soutenu. Les derniers chiffres ne montrent pour l’instant aucune tendance au ralentissement. Le recul de l’inflation risque donc d’être insuffisant pour la Fed, qui souhaite s’assurer d’un retour à la cible de 2,0%. L’écart entre les marchés et la Fed pourrait encore générer de la volatilité l’année prochaine.

 

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 16 décembre 2022 et est susceptible de changer.

Voir aussi : https://latribune.lazardfreresgestion.fr/high-yield-de-hauts-rendements-au-rendez-vous/

***

 

Information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS


-- PDF --